Belle étoile, ange rouge et chute rose

IMG_4602

Jeudi dernier ici même
évoquais aux côtés de l’un des gardiens
l’exposition À pied d’œuvre(s) *
proposée par le Musée de la Monnaie
pour fêter les 40 ans du Centre Pompidou

concept très conceptuel
j’écrivais
le passage de la verticalité propre à la sculpture et au monument à l’horizontalité et à son rapport immédiat au sol … je confirme

déroutante expo
déconcertante
navrante par endroits (éviterai de me moquer)
mais séduisante aussi dès l’entrée

me suis immergé dans cette vidéo contemplative
À la belle étoile
créée par la Suissesse Pipilotti Rist
et projetée à même le sol

elle m’a amusé cette vidéo
et j’ai aimé qu’elle me conduise vers l’œuvre de James Lee Byars
Red Angel of Marseille
autour de mille boules de verre rouge
conçues avec le CIRVA de Marseille *

IMG_4603

suis resté longuement autour de ces arabesques élégantes
tracées au sol par une combinaison de sphères

selon l’artiste
la sphère interroge tout, critique tout, est tout
et le rouge représente l’immortalité
ça sonne joli et profond je trouve
une immortalité carmin ou vermillon ou rouge drapeau
je m’y projette volontiers
rendez-vous le 6 mai …

IMG_4625

Ci-gît l’espace de Yves Klein m’a laissé perplexe
ai plaint ces pauvres roses désormais enchâssées dans du plastique
les préfère au grand air en bouquets d’espoir ou en pétales séchés au creux des livres

IMG_4623

l’Infini de Fabro m’a séduit
avec sa mescle de matériau brut – un câble d’acier
et ses morceaux de noble marbre blanc de Carrare
ignorais tout du mouvement d’avant-garde Arte Povera
je ne pourrai plus le dire

IMG_4616

ai marché avec précaution sur les vivre
tracés à la craie par Jochen Gerz – mais fixés par du vernis sur le parquet
cheminer dessus, comme un pied de pieds à l’évanescence de chacune de nos vies

IMG_4647

jamais imaginé m’interroger un jour sur le destin du papier toilette
La Chute de Michel Blazy m’a ouvert cette porte
avec ce grand collier tout de rose étalé sur un échiquier
j’avoue que j’ai souri
puis applaudi
en osant une parabole politique d’actualité
et m’en suis allé méditer sur la chute l’échec et les déchets
auxquels sommes in fine
tous un jour ou l’autre condamnés

*À pied d’oeuvre(s), jusqu’au 9 juillet 2017 au Musée de la Monnaie

**Le CIRVA est le Centre international de recherches sur le verre et les arts plastiques

Regarder l’infini

IMG_4621

De musée en musée
Jean-François Mpeck voyage dans Paris
fini le gardiennage dans les magasins
place maintenant aux œuvres d’art

forcément ça lui change de climat
les musées c’est plus tranquille
mais pas tout le temps exaltant
ça dépend

l’ai rencontré au Musée de la Monnaie
devant les sculptures de l’exposition À pied d’œuvre(s)
au concept très conceptuel
le passage de la verticalité propre à la sculpture et au monument à l’horizontalité et à son rapport immédiat au sol

dans les superbes salles de style néoclassique
pas envahies ce mercredi
des œuvres étonnantes
déroutantes
et pour les surveiller
devant l’infini de leur étrangeté
Jean-François Mpeck
souriant et disponible

L’infini dont parle Jean-François Mpeck se rapporte à l’œuvre conçue par l’artiste italien Fabro – photo ci-dessous

J’y reviendrai dans un prochain billet ainsi que sur d’autres créations de cette exposition présentée par La Monnaie de Paris à l’occasion du 40ème anniversaire du Centre Pompidou

IMG_4623