Les coquelicots égarés

IMG_5012

Se perdre ici en bord de mer
loin des champs et des semences folles
se réfugier près des rochers
rouges du seul désir
que dure quelques heures encore
le baiser salé des embruns

depuis que la mer est mer
de sa lumière et de ses sons
elle sait les gestes qui apaisent
pourvu qu’elle n’oublie jamais de consoler
l’âme des êtres égarés

Coquelicots nouveaux

IMG_1401

Éparpillés
au gré de leur désir
les coquelicots nouveaux
enterrent l’hiver
de leurs ailes légères
gorgées de plaisir

Le temps des coquelicots

Je suis revenu sur nos pas
ce chemin bistre
où nous aimions jouer
c’était joli en été
tu te souviens ?
des coquelicots à foison
poussaient jusqu’à la porte
en apportions au chevrier
s’amusait de nos mains blanches

nous laissait caresser les bêtes sous le toit frais
se moquait de nos grimaces
quand buvions un coup de son vin
partagé à la bota
puis l’abandonnions à ses bêtes
collions nos bras contre les pierres
osions parfois quelques baisers

revienne le temps du vin vert
des murs chauds et du chemin bistre
des grimaces et des coquelicots