Shanghai est un insecte géant

jardinierShanghai

Elle est finie ta sieste Papet il ne pleut plus le silence est revenu sur la terrasse tu as pu dormir quelques heures décalé comme un bébé qui ne sait distinguer le jour de la nuit tu as chassé cette fatigue collée à toi par la pluie et le gris depuis mardi tu te réveilles en douceur enfin presque parce que là tu ouvres l’œil au beau milieu d’un bourdonnement qui te parvient d’en bas de la maison comme un insecte géant déployé sur la ville alors tu sors pieds nus sur le caillebotis encore un peu humide et l’insecte en dessous invisible depuis ton lit se transforme en escouade de jardiniers le premier avec un rotofil dans les mains suivi d’un autre avec râteau et balai et d’un troisième sur un tricycle à petite remorque pour charger l’herbe et les branches coupées ils avancent paisibles sous le soleil timide qui réapparaît à présent tu te dis que c’est un cadeau cette paix et ce soleil le premier cadeau du nouvel automne à Shanghai ce soleil chaud qui t’invite à la promenade alors tu descends marcher dans les allées tu croises les jardiniers ils ne font pas la sieste les jardiniers de Shanghai tu leur dis bonjour ils te répondent Ni Hao et tu pars saluer les arbres en souriant tu te souviens qu’en chinois arbre se dit Shù avec un ou bien sonore et bien bref puisque c’est le quatrième ton tu souris car Shù c’est ton nom en chinois cette si belle langue aimée de ta grande fille adorée et qui fabrique des noms du monde avec des sons du monde.

Prévert au Parc Montsouris

IMG_4127

Jamais mis les pieds de ma vie
au Parc Montsouris
me parlait pourtant
enfant
ce nom charmant
mais jamais promené dans ses allées

IMG_4130

l’ai enfin découvert
majestueux
orné d’arbres prodigieux
et d’oiseaux merveilleux
pleuvait un peu mais
me suis imprégné de sa paix
précieuse en plein Paris

IMG_4132

ai rencontré les jardiniers
les ai félicités pour leur beau travail
et leur dédie à voix haute Le Jardin
écrit par Jacques Prévert

IMG_4134