Alphonse et Zoé, mémoire à voix haute

zoelit1

Mémé Zoé c’était ma grand-mère maternelle haute-provençale née en 1894 qui perdit son promis à la Guerre de 14 et ne s’en remit jamais Zoé ainsi se prénomme ma fille cadette née en 2001 elle n’a pas connu son arrière grand-mère puisque décédée vingt ans avant sa naissance ai souvent parlé à Zoé comme à chacun de mes trois enfants de l’aïeule Zoé endeuillée à vingt ans leur ai offert mon dernier livre et ils connaissent d’autant mieux Alphonse Richard qu’ils portent en eux les mots par moi énoncés pour leur raconter la tragédie vécue par notre ancêtre et l’abomination de cette Grande Guerre qui il y a un siècle bouleversa la vie de toutes ces femmes dans chaque camp dont un fils un promis ou un mari ne revint jamais au pays hier dimanche 12 novembre lendemain de commémoration de l’Armistice Zoé a choisi de lire à voix haute la journée du 12 août 1914 la douzième de mon récit qui s’achève deux jours plus tard avec la mort d’Alphonse Richard cette lecture teintée de sentiments encore un cadeau de la vie qui me touche au plus profond.

Zoé regarde Saïgon

17015086_868134219993726_1308305854_o1

Ma fille Zoé a de la chance
en voyage au Vietnam
du sud au nord

chanceux suis aussi
m’a envoyé de belles photos
Saïgon pour commencer
si loin, si près

16936048_867524436721371_1734107657_o

16935816_868134243327057_273471815_o

17016541_868633436610471_1725577520_o

17016267_868633463277135_120146888_o

17015406_868633413277140_1080475598_o

16990115_867524670054681_816308727_o

16936320_868134239993724_2036810089_o

16935515_867524653388016_1186916479_o

16935887_868134216660393_13659800_o

16931202_868134229993725_1938241777_o

16936219_868134223327059_1596595285_o

16990619_868633459943802_30116051_o

Devant les paysages d’Odilon Redon

img_2532

Odilon Redon
sais pas pourquoi
pensais que c’était une dame
intrigué tout de même
par le on final du prénom
croyais donc que c’était une peintre
jusqu’à ce samedi aux côtés de ma fille Zoé
la découverte de l’exposition
« La nature silencieuse. Paysages d’Odilon Redon »
proposée par la Galerie du Musée des Beaux-Arts de Bordeaux

img_2527

« né dans le Midi, avec un brin d’âme du Nord »
Odilon Redon découvrit la peinture à Paris à l’âge de sept ans
et fut un amoureux de la nature
« dans ses formes … dans le plus petit brin d’herbe,
l’humble fleur, l’arbre, les terrains et les roches,
jusqu’aux majestueuses cimes des monts. »

img_2518

avec Zoé, le voyage en paysages
fut une douceur charmante
un paisible émerveillement

img_2536

img_2525

img_2538

img_2552

img_2520

Pour prolonger la visite, c’est par ici .

Robert Schumann* – Arabesque en do majeur – par Evgeny Kissin

* Odilon Redon adorait Schumann depuis l’enfance.

Commencer l’année auprès des arbres

Avec mes jeunes enfants, commencer l’année auprès des arbres
les approcher, leur parler, les photographier
et puis écrire des mots à eux dédiés en choisissant chacun une image et une musique

img_1905

Racines, par Zoé

Si seulement nous pouvions être aussi proches que les arbres, aussi solidaires qu’eux.
Liés par de puissantes racines, sous le sol et dans les airs.
Tout ce qui unit les arbres est invisible à l’œil nu mais pourtant si réel, si palpable.
Chacun cohabite avec l’autre, laissant d’autres racines venir à lui et allant à son tour vers d’autres.
Comme une forte envie de partir, de connaître d’autres horizons tout en revenant à ses racines à chaque fois.

Frank Sinatra – Witchcraft

img_1891

L’arbre vert, par Marius

Cet arbre est resté si longtemps vert que l’on a toujours cru qu’il était une laitue.
Ses branches ont l’air tellement craquantes que j’imagine qu’elles sont des gressins.
C’est l’arbre du bonheur et de la faim.

Nekfeu – On verra

img_0940

Ta première île, par Éric

Regarde l’île sur la peau de cet arbre
là, tout en haut
toi qui vis désormais si loin de la mer
que les embruns ne te parviennent plus
qu’à fleur de souvenir
rappelle-toi ce voyage vécu loin des clairières
là où battait ton sang
retrouve le ressac des aubes d’été
tu approchais de la Corse
ta première île découverte
la revoilà
immobile et en paix
le blanc de sa lumière comme une caresse
inscrite sur l’écorce
touche-la
chéris-la
ose naviguer tout autour de crique en crique
de port en port
embarque avec toi les visages qui s’embrassent
là, tout en bas
ils se souviendront de tes pas jusqu’ici
ils n’oublieront pas ton regard
ils parleront de tes baisers
l’arbre a tant de mémoire

I Muvrini – Diu vi salve Regina

img_0950

Cascade de mots de nous trois #3

Nous ne pouvons résister, avec Zoé et Marius, mes deux jeunes enfants, à la tentation de jouer au jeu de la cascade de mots.

Cette fois encore, plaisir et sourires au rendez-vous.

Voici le troisième épisode

Soleil couchant

IMG_0971

Soleil couchant
coulé en douceur sur le papier
ce fut un après-midi d’aquarelle
eau claire et pigments jolis
rêverie et souvenirs mêlés
s’y baigner encore ensemble, ma belle

Soleil couchant – aquarelle de ma fille Zoé

Lettre ouverte de ma fille à ses camarades collégiens

Ma fille Zoé a écrit à ses camarades de collège. Dans le cadre de son cours de français, elle devait travailler sur le thème de la lettre ouverte. Zoé a choisi de leur parler de la discrimination.

C’est limpide. C’est bien pesé. C’est fort. Bravo, ma fille !

Bonjour à tous,

    Je m’adresse à vous pour vous parler de la discrimination, cette injustice que tout le monde a subi au moins une fois dans sa vie.
     Que l’on soit femme, homme, vieux, jeune, blanc, noir, jaune, handicapé, grand, petit, maigre, gros, toutes ces injustices font mal, toutes ces insultes qui vous pourrissent la vie.
    Nous sommes tous égaux, tous libres de nous exprimer.
    Nous n’avons pas à juger quelqu’un sur ses capacités physiques ou mentales, chacun est comme il est.
    Nous sommes tous pareils mais en même tant si différents.
    Pensez au mal que cela vous ferait si on vous mettait de côté pour quelque raison que ce soit, pensez à ça.
    Merci d’avoir lu cette lettre qui j’espère vous aura sensibilisés.                                
    
                                                                                      

                                                                                                        Zoé SCHULTHESS