L’ombre blanche

IMG_1315

Le vois-tu le fantôme qui ouvre le feu ?
ne me dis pas non
tu le dévisages
il a pisté l’auteur du massacre
tu le sais
et lorsqu’il l’a coincé
là, à l’angle de la maison
de notre maison
là où tu venais prendre ta douche le soir après l’usine
lorsqu’il l’a mis en joue
le toit s’est effondré
seule son ombre est restée depuis
l’ombre blanche d’un tueur
d’un vengeur
de celui qui rend justice au nom des condamnés au deuil
au nom de ceux qui se taisent car un beau jour le passé s’est enfui en poussière
et toi tu restes là à compter les carreaux
à imaginer quelle lumière passait par les fenêtres de la maison
lorsque les murs tenaient encore
lorsque le trottoir n’existait pas
lorsqu’il faisait bon se prélasser sous l’eau chaude
l’épaule collée au carrelage
ne me dis pas que tu as oublié les voisins du dessus
qui passaient leurs nuits à crier leur plaisir dans cette chambre juste en haut
étaient si jeunes
notre âge ils avaient
sont partis à la ville maintenant
peut-être au-delà de l’océan car ici
il n’y a plus d’avenir
tu le sais

FKA Twigs – Pendulum

Un commentaire sur “L’ombre blanche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s